jean

Jean Emmanuel Robert en campagne

Après la démission inattendue de notre Conseiller général Armand JUNG, qui n’a pas souhaité aller au bout du mandat que vous lui avez confié en 2008, des élections auront lieu les 20 et 27 mars prochains à l’Elsau, à la Montagne Verte et à Koenigshoffen.

Bien que n’étant pas de la même sensibilité politique, je salue de manière républicaine son engagement au cours des 23 dernières années.

Vous allez maintenant devoir choisir un nouveau Conseiller général.

Pour mettre à votre service mon expérience de Conseiller municipal siégeant dans l’opposition et mon désir d’agir, j’ai souhaité être candidat à cette élection de proximité.

Découvrez le sens de mon engagement  en téléchargeant ce document.

.

Jean Emmanuel Robert, candidat à Strasbourg 9

En présentant sa démission du Conseil Général, Armand Jung a fait le choix de bouleverser les règles établies dans le cadre des élections cantonales 2011.

Pour décider d’une investiture dans le canton de Strasbourg 9, le Bureau politique départemental de l’UMP du Bas-Rhin s’est réuni le lundi 10 janvier sous la Présidence d’André REICHARDT.

Au regard de cette situation nouvelle, le Bureau Politique a demandé à Jean-Emmanuel ROBERT, Conseiller Municipal et Communautaire de Strasbourg, Délégué UMP de la 1èreCirconscription,  de défendre les couleurs de l’UMP dans les quartiers de Koenigshoffen, de la Montagne-Verte et de l’Elsau, ce qu’il a accepté.

Résidant dans ce canton avec sa famille, il a été considéré par le Bureau politique comme le meilleur candidat pour représenter les valeurs de notre Mouvement.

Par ailleurs, deux candidatures à l’investiture avaient également été déclarées, toutes deux intéressantes et complémentaires : le Dr Henry BRETZ, Adjoint au Maire du quartier entre 2001 et 2008,  et M. Joseph CHUCRI, dirigeant associatif, engagé depuis plus de 10 ans à Koenigshoffen.

Ces deux candidats se sont désistés en faveur de Jean-Emmanuel ROBERT et se sont engagés à le soutenir ardemment.

André REICHARDT, Sénateur du Bas-Rhin, Président de l’UMP 67

Strasbourg : Tram, Cts, une véritable régression des services publics

Une véritable régression des services publics pour les habitants des quartiers de l’Elsau, de la Montagne Verte et de la Gare !

Quelques semaines après avoir à nouveau augmenté le prix du ticket de tram, mais surtout privé de la gratuité des transports en commun 35 000 de nos concitoyens, la municipalité et la CTS viennent d’instaurer un nouveau réseau de tramway particulièrement injuste et inéquitable.

Cette réorganisation à double vitesse va essentiellement se faire au détriment des habitants des quartiers de l’Elsau, de l’entrée de la Montagne Verte, de la Porte de Schirmeck, ainsi que des secteurs de la rue de Molsheim et du Faubourg National, avec une desserte en baisse de l’ordre de 25%.

Si la ligne B demeure, la ligne C qui les desservait jusqu’à présent au rythme d’un tram toutes les 6 minutes aux heures de pointe disparaît au profit d’une ligne F au rabais, avec seulement un tram en moyenne toutes les 10 minutes.  La situation sera encore plus tendue en dehors des heures de pointe et le week-end avec un cadencement qui passe de 12 à 20 minutes.

 C’est une véritable régression des services publics pour ces habitants, ni concertés, ni consultés et qui vont perdre au passage en qualité de desserte, puisqu’il ne pourront plus rejoindre sans correspondance de nombreux équipements, tels la Bibliothèque André Malraux, le conservatoire, mais aussi le centre administratif ou l’hôtel de Police…

 Comment ne pas y voir une incohérence manifeste de l'exécutif municipal, puisque certains des habitants concernés viennent à peine d’être touchés par le stationnement payant et donc encouragés à délaisser leur voiture? Où est la logique de développement durable tant vantée par la municipalité dans tout cela ?

L'équité urbaine exige que la politique des transports pratiquée en Ville soit même pour tous: ce n'est plus le cas aujourd'hui à Strasbourg.

Tout aussi inquiétant, en réduisant de manière importante le cadencement, la municipalité fragilise l’attractivité du parking P+R de l’Elsau.

On en arrive presque à croire qu’à l’instar de celui de la rue Aristide Briand, elle a des projets en tête – peut-être immobiliers ? – pour le remplacer et qu’il lui faut donc faire baisser sa fréquentation pour mieux le faire disparaitre ensuite.

 

 

Jean-Emmanuel ROBERT

Conseiller Municipal et Communautaire de Strasbourg

L’immeuble du Printemps promis à détrôner l’actuelle FNAC dans la hiérarchie des ratés architecturaux célèbres de notre ville.

 

Roland Ries vient d’accorder le permis de démolir les numéros 7 et 9 de la rue de la Haute-Montée.

Je suis stupéfait de cette décision prise en catimini, sans la moindre concertation. Elle marque une certaine forme d’autisme envers les nombreux Strasbourgeois soucieux de préserver le patrimoine de la ville et inquiets du projet retenu pour le réaménagement de l’immeuble du Printemps.

La préservation du patrimoine de notre ville semble, en effet, constituer le dernier des soucis de Roland Ries.

Ses déclarations lors du dernier conseil municipal au sujet de la construction d’un bâtiment moderne de 6 000 m2, au cœur du parc situé autour de la villa historique du Kayserguet en sont la parfaite illustration. « Je ne suis pas d’avis que les éléments de notre patrimoine doivent être laissés en l’état. Nous sommes dans une logique d’évolution » (…) « On n’est plus sur l’idée qu’on laisse les choses en l’état, la conservation stricto-sensu. On est dans l’évolution. » a-t-il notamment précisé.

Nous revoilà  donc revenu plus de 40 ans en arrière où cette logique prévalait déjà. Elle avait conduit les dirigeants d’alors à sacrifier des pans entiers de notre patrimoine sur l’hôtel de la modernité. Ils ont été sacrifiés pour laisser place nette à des projets plus contemporains, soi-disant en phase avec notre temps et dont certains ont été imaginés par de grands architectes.

Ils constituent pourtant aujourd’hui de véritables verrues. Cette politique désastreuse est notamment symbolisée par l’immeuble de la FNAC qui dénature complètement la place Kléber. Cette réalisation ratée a définitivement privé Strasbourg d’une grande place centrale historique, lieu de vie, incarnant la ville, comme cela est le cas dans d’autres grandes villes européennes comme Bruxelles, Rome, Munich, Berlin, Londres ou Barcelone.

Le périmètre autour de la place de l’Homme de Fer constitue quant à lui une sorte de triangle de Bermudes de l’architecture à Strasbourg tant les projets successifs ont rivalisé dans la laideur.

Comme Roland Ries, les élus d’alors parlaient eux aussi de se tourner ver l’avenir, d’avoir une vision moderne des choses. Il est beau le résultat !!! 40 ans après, la leçon n’a manifestement toujours pas été retenue que ce soit pour le Kaysersguet, le Palais des Fêtes et surtout l’immeuble du Printemps promis à détrôner l’actuelle FNAC dans la hiérarchie des ratés architecturaux célèbres de notre ville.  
 

Jean-Emmanuel ROBERT
Conseiller Municipal et Communautaire de Strasbourg 

Félicitations à Philippe RICHERT, le nouveau ministre alsacien

Je me réjouis de la nomination de Philippe RICHERT, président de la Région Alsace, au sein du nouveau Gouvernement de François FILLON, en tant que Ministre chargé des collectivités locales.

Avec lui, elles seront entre de bonnes mains: il a pour les collectivités territoriales qu’il connaît bien, une véritable vision d'avenir, à l’instar de son ambition de créer localement un conseil uni d'Alsace. Il contribuera par son expérience à les renforcer en les rendant plus fortes, plus efficaces et plus audacieuses.

Philippe RICHERT est le meilleur ministre alsacien que l'on pouvait imaginer. Cette nomination symbolise l’aboutissement d’un engagement politique sincère et imaginatif au service de la chose publique.

Jean-Emmanuel Robert – Conseiller Municipal de Strasbourg

www.jeanemmanuelrobert.com, Un site internet fait pour vous !

 

Dans le cadre de la campagne cantonale à venir, je souhaite instaurer un véritable dialogue avec vous. Il privilégiera votre vie de tous les jours : l’emploi, la tranquillité publique, le stationnement, les transports en commun, la fiscalité locale…

Bien souvent vous avez le sentiment que votre avis n’est pas suffisamment pris en compte, qu’il ne compte pas vraiment et vous avez raison.

Internet occupe aujourd’hui une part de plus en plus importante dans notre vie quotidienne.

 Pourquoi n’en serait-t-il pas de même pour notre cadre de vie, dans notre quartier et plus généralement Strasbourg ? Beaucoup d’entre vous sont d’avis qu’il ne se passe pas grand chose sur ce plan : pas de conseil cantonal au sein duquel s’exprimer, pas de site internet pour s’informer.

 C’est pourquoi j’ai voulu mettre à votre disposition ce site internet moderne, interactif et sur lequel vous pourrez faire des commentaires, suggérer des propositions, des idées. Il évoluera au fil des mois, et sera entièrement consacré à votre service. Vous pourrez ainsi mieux me connaître, et prendre connaissance de mes différentes prises de positions notamment au conseil municipal de Strasbourg.

Il complètera le contact direct que j’essayerai d’avoir avec le plus grand nombre d’entre vous au cours des semaines à venir/

Il est temps de rapprocher les élus des citoyens, d’écouter, de faire de propositions concrètes mais surtout d’agir au quotidien.

C’est le changement dont nous avons besoin.

Jean-Emmanuel Robert

Orientations Budgétaires, ville de Strasbourg

Conseil Municipal du 8 Novembre 2010

Intervention de Monsieur Jean-Emmanuel Robert

Point N°1 : Orientations Budgétaires

A voir en vidéo en cliquant ICI

Monsieur le Maire,
Chers collègues,

Si je devais résumer en un mot les orientations budgétaires que vous nous présentez aujourd’hui, j’emploierai le terme inquiétudes. Inquiétudes au pluriel tant elles sont nombreuses et absence total de confiance dans les politiques que vous mettez en œuvre ainsi que dans votre manière de faire.

Il y a un an en effet, au cours du même débat, nous avons échangé plusieurs heures durant sur des orientations que vous nous proposiez pour finalement constater lors de la présentation du budget primitif qu’aucune d’entre elles n’avaient été retenus. A la CUS, il y a un mois, après avoir décidé unilatéralement d’anticiper ce débat, votre collègue du Tandem, dans le plus grand mépris du travail effectué, nous a fait le coup de l’annuler quelques secondes avant qu’il ne commence.

Comment alors, ne pas avoir le sentiment, cette année encore, que vous allez à nouveau nous balader et vous abstenir de nous indiquer clairement vos intentions réelles. C’est une pratique récurrente chez vous ; c’est même devenue la marque de fabrique de votre municipalité, tant pour les élus de notre assemblée, les médias locaux que pour nos concitoyens.

Continuer la lecture

Disparition du Député Marc REYMANN – Réaction de Jean Emmanuel Robert

"C’est avec beaucoup d’émotion que je viens d’appendre la disparition du Député Marc REYMANN, qui pendant plus de 20 ans aura exercé ses responsabilités politiques, à l’Assemblée Nationale, dans sa circonscription ou au sein du conseil municipal de Strasbourg avec compétence et intelligence.

 Tout au long de sa carrière, son engagement et son implication auront été exemplaires, y compris depuis qu’il ne siégeait plus au Palais Bourbon. Il y a dix jours encore, bien que très malade, il avait tenu à participer aux élections internes de l’UMP, nous donnant une dernière fois l’occasion d’échanger avec lui sur la situation strasbourgeoise et la vie politique nationale, avec un intérêt pour la chose publique, une lucidité et une pertinence qui ne l’ont jamais quittés.  

 En permanence sur le terrain, toujours prêt à dispenser un bon conseil, un avis politique judicieux, il était apprécié notamment par les jeunes engagés en politique pour sa disponibilité et sa personnalité très humaine.  

C’est un homme de cœur, de dialogue, proche des gens, et résolument engagé au service des autres qui nous quitte et que nous n’oublierons pas.

 

Jean-Emmanuel ROBERT

Conseiller municipal de strasbourg

Délégué UMP de la 1ère circonscription,

 

Photos

Retrouvez-moi sur Facebook

  • La Taverne Française - Strasbourg - Journal des spectacles
    La Taverne Française - StrasbourgJournal des spectaclesLe bar «La taverne Française» se situe entre les arrêts de tram Gallia et République, à Strasbourg. La Taverne Française 12 rue de la Marseillaise 67000 Strasbourg Tel : 03 88 24 57 89. Agrandir le plan. Commentaires. Il n'y a actuellement aucune ... […]
  • Strasbourg cherche toujours son pigiste - Eurosport.com FR
    Strasbourg cherche toujours son pigisteEurosport.com FRStrasbourg s'est mis en quête d'un pigiste médical, qui peut être non-JFL. Mais deux semaines après l'annonce de la blessure de son pivot français, la SIG n'a toujours pas trouvé de nouveau joueur. "C'est compliqué. On a assez peu d'argent et on a ...Le Limoges CSP de r […]
  • Grandes écoles: rapprochements et fusions en série - Le Monde (Blog)
    Grandes écoles: rapprochements et fusions en sérieLe Monde (Blog)Pour l'EM Strasbourg et l'ESC Rennes, il s'agit d'abord de rapprocher leurs concours puisque les deux établissements proposeront dès cette année aux candidats issus de classes préparatoires une inscription commune aux épreuves écrites du concours ... […]
  • Pronostic Limoges - Strasbourg - meilleuresCotes.com
    Pronostic Limoges - StrasbourgmeilleuresCotes.comAujourd'hui à 20h30, Limoges affronte Strasbourg dans le cadre de la Pro A. meilleuresCotes.com vous propose ses conseils pour faire votre pronostic et bien parier sur Limoges - Strasbourg. Nous vous proposons le comparateur de cotes de ce match. […]
  • Fitch a les clefs du succès - Le Figaro
    Le FigaroFitch a les clefs du succèsLe FigaroStrasbourg a mis le temps pour dénicher le «successeur» de Rashad McCants. Mais les habitués du Rhénus ne devraient pas être déçus d'avoir attendu… La SIG annonçait en effet l'arrivée de Gerald Fitch il y a un peu plus de trois semaines, soit un mois ...et plus encore » […]