déneigement

Rapport de la Mission d’information et d’évaluation relative aux dispositifs de prise en charge des retombées locales des crises climatiques à Strasbourg

 

 

Le rapport de la mission d'information et d'évaluation relative aux dispositifs de prise en charge des retombées locales des crises climatiques a été rendu public vendredi dernier.

 

Suite aux intempéries de l’hiver dernier qui avaient bloqué la ville pendant plusieurs jours durant les fêtes de fin d’année, j’avais demandé la création d’une telle mission à Jacques Bigot qui a bien voulu donner suite à ma proposition.

 

Je me réjouis fortement de cette initiative qui constitue une première pour la communauté urbaine de Strasbourg ou pour la Ville.

 

Toutes les tendances politiques du conseil de communauté étaient représentées au sein de cette mission.

 

Nous avons pu travailler collectivement, par delà nos clivages, dans l’intérêt des Strasbourgeois.

 

Ce travail a abouti à 10 propositions concrètes dont certaines reprennent celles que j’avais formulées en janvier dernier comme l’augmentation des stocks de sel, le passage de la lame dans les rues non concernées par le salage ou une meilleure information des particuliers sur leurs obligations légales en matière de déneigement.

 

Plusieurs de ces propositions seront déjà appliquées dès cette année afin que le scénario noir de décembre 2010 ne se reproduise plus.

 

Ces missions d’information et d’évaluation constituent un outil de travail intéressant qui permet aux élus de mieux connaitre les contraintes techniques des services et qui peut aboutir à des avancées qui améliorent concrètement le service public rendu à nos concitoyens.

 

Au sein de la CUS, au regard de la qualité du travail collectif que nous avons pu mener et des propositions formulées par cette mission, il y aura assurément un avant et un après.

Agir en faveur de l’intérêt général !

 

Conseil de communauté du 28 janvier 2011

Intervention de Jean-Emmanuel Robert

Point N°53 : Création d’une mission d’information et d’évaluation

 

Monsieur le Président,
Chers collègues,

L’évènement neigeux de ce début d’année mais surtout ses conséquences pour la population et l’activité économique a beaucoup marqué les esprits. Il a démontré que manifestement, le nouveau plan de viabilité hivernale présenté en octobre n’était pas adapté à la situation.
Le premier phénomène neigeux que nous avons connu au début du mois de décembre en avait déjà démontré les limites. De nombreuses rues de la CUS et particulièrement à Strasbourg, étaient restées impraticables sur plus d’une semaine. Il faut dire qu’en l’espèce la décision non concertée de ne procéder à aucun salage quelque soit l’intensité des chutes de neige, dans de nombreuses rue de Strasbourg, était pour le moins malvenue.

Face au chao suscité par ces phénomènes neigeux, après celui déjà généré l’année dernière où nous avions été en rupture totale de sel, je vous ai proposé, dans un courrier en date 6 janvier, de bien vouloir mettre en place une mission d’information et d’évaluation afin que nos collectivités soient mieux préparées à l’avenir.

A travers cette délibération, vous donnez une suite favorable à cette proposition et je vous en remercie. La création de telles missions va dans le sens de l’intérêt général. Elles nous permettent de travailler ensemble, par delà nos opinions et ce, dans l’intérêt de nos concitoyens. Ces missions constituent, me semble-t-il, une véritable avancée démocratique et nous devrions y avoir recours à chaque fois que la situation l’exige.
Sur le fond, vous placez cette mission dans un cadre plus globale des retombées locales des crises climatiques.
Je permets toutefois de vous préciser qu’à mon sens ce n’est pas exceptionnel qu’il fasse froid et qu’il neige en hiver. Cela me semble d’ailleurs plutôt être la norme, et la douceur exagérée du climat en hiver, une conséquence du dérèglement climatique. Depuis 2 ans donc, nos hivers sont froids et neigeux et nous devrions presque nous en réjouir. Certes, l’intensité avait, elle, de quoi surprendre.
Les véritables nuisances de ce dérèglement sont davantage à chercher du coté des précipitations qui suscitent des inondations, du coté des fortes vagues de chaleurs – même si depuis l’instauration d’un plan canicule nous n’avons plus connu de situations aussi exceptionnelles qu’en 2003 – de grand froid ou de vent à l’instar de la tempête de 99 par exemple.

Pour les phénomènes neigeux, nous avons la chance dans notre région et en particulier à la CUS, d’avoir des agents qui ont l’expérience de la neige. Ils font un travail remarquable à condition qu’on leur en donne les moyens.
Nous savons tous qu’ils ont été très sollicités depuis fin 2010 et qu’ils risquent encore de l’être d’ici le mois d’avril. Je tiens ici, à saluer leur investissement au quotidien.

Vous nous avez présenté les moyens mis en œuvre cette année et depuis 1998.
Ce qui nous intéresse aussi, c’est de connaitre l’évolution des moyens humains et mécaniques de notre collectivité non pas sur 10 ans mais depuis le début des années 80.
Ce qui doit nous guider c’est évolution du climat sur cette période mais aussi ce que nos scientifiques, les météorologues, envisagent comme évolutions futures. Il faut savoir d’où nous partons pour décider vers quoi nous devons aller.
Le cœur de cette mission sera, à mon sens, d’apporter des réponses concrètes à ces évènements en tenant compte de leur impact budgétaire, le rôle de l’élu étant aussi de procéder à des arbitrages.

Je vous ai formulé plusieurs propositions notamment en matière de stockage du sel. Ce n’est pas en pleine crise qu’il faut songer à s’approvisionner en profitant de la moindre occasion pour rejeter la rupture des stocks sur d’autres, la clé du problème résidant dans la quantité de sel stockée manifestement trop faible pour la CUS. S’agissant de l’épandage, il faut l’adapter proportionnellement et en fonction des prévisions météo. Il est en revanche impératif d’envisager un passage de la de la lame dans un maximum de rues, et la nécessité pour les automobilistes de disposer d’équipement adaptés. Il faut insister sur l’obligation des propriétaires ou locataires principaux de déblayer les trottoirs pour laquelle il faudra réfléchir à la concrétisation de sa mise en œuvre, en matière de maintien des transports en communs et en matière de collecte des ordures ménagères.

Sur cette dernière, je suis stupéfait que ce soit l’enlèvement de plus de 1000 bacs visant à les protéger des voyous lors de la nuit de la saint sylvestre qui a privé des milliers de nos concitoyens de la moindre collecte pendant près de 10 jours, alors qu’on nous explique que tout va pour le mieux à Strasbourg en matière de sécurité.

Vous m’avez proposé de participer à cette mission d’information et d’évaluation qui aura un champ d’action plus large. Je salue cette initiative et c’est dans esprit constructif, désireux d’œuvrer dans l’intérêt général de nos concitoyens, que j’accepte bien volontiers cette proposition car je suis avant tout un Strasbourgeois attaché à ma ville et à notre Communauté Urbaine.

Je vous remercie 

Jacques Bigot va instaurer une mission sur le déneigement de Strasbourg et de la CUS !

 

JEAN-EMMANUEL_ROBERT_3_Jacques Bigot a décidé de répondre favorablement à ma proposition de création d’une mission d’information et d’évaluation du plan de viabilité hivernale de Strasbourg et de la CUS.

Je salue cette décision qui nous permettra de travailler ensemble, par delà nos divergences politiques, dans l’intérêt de tous nos concitoyens afin de permettre qu’à l’avenir, la situation rencontrée en début d’année ne se reproduise plus.

J’ai déjà formulé un certain nombre de propositions concrètes que je compte relayer au sein de cette mission dont j’ai accepté d’être membre. Ces propositions concernent les opérations de déneigement incombant à la CUS, les opérations de déneigement incombant aux particuliers, les déplacements ou le maintien des services publics comme la collecte des ordures ménagères. Je développerai en détail ma position lors du prochain conseil de CUS qui se tiendra vendredi prochain. Servir Strasbourg et sa Communauté Urbaine au service de l’intérêt général, telle est la volonté qui m’anime !

Jean-Emmanuel ROBERT
Conseiller Municipal et Communautaire de Strasbourg

Pour un plan de viabilité hivernale efficace : Jean Emmanuel Robert intervient

Jacques BIGOT
Président de la CUS

Roland RIES
Maire de Strasbourg

 

Monsieur le Président,
Monsieur le Maire,

Vous avez décidé l’année dernière, sans la moindre concertation, de revoir en profondeur le plan de viabilité hivernale de la CUS que vous avez présenté à grands renforts de communication aux médias, en octobre dernier.
Pour des questions purement idéologiques, vous avez fait le choix de ne plus utiliser de sel sur de nombreux axes de la CUS ni le passage du chasse neige pour déblayer la chaussée. Lors de cette présentation, vous alliez même jusqu’à déclarer que « plutôt que de chercher à effacer la neige de la ville, mieux vaut retrouver le charme du manteau blanc et l’ivresse du flocon. »

Les épisodes neigeux que nous avons connus à Strasbourg et dans sa communauté urbaine cet hiver ont démontré que ce dispositif n’était manifestement pas adapté.

La situation rencontrée depuis plusieurs semaines sur de nombreuses rues et places de Strasbourg et de la CUS, est inacceptable. Il est naturellement possible de comprendre que pendant le phénomène neigeux ou le lendemain, tous les axes ne peuvent pas être dégagés. En revanche, après plus d’une semaine sans intempérie, il est incompréhensible que tous les axes ne soient toujours pas praticables.
Cette situation vous a d’ailleurs conduit à revoir la collecte des ordures ménagères qui n’a pas été assurée parfois durant plus d’une semaine pour de nombreux concitoyens.

A ces fortes contraintes dans leurs déplacements, nos concitoyens ont également dû composer avec la grève des agents de la CTS qui s’éternise depuis des semaines.

Cette paralysie de Strasbourg et de sa Communauté Urbaine est inacceptable !

Elle a également généré beaucoup d’accidents et de chutes, un médecin strasbourgeois rappelant d’ailleurs être davantage intervenu pour des fractures du poignet que pour des blessures liées aux pétards. Aussi, je souhaite que nous soient communiqués les chiffres précis de ces accidents ainsi que leur évolution par rapport aux années précédentes.

Au regard de ces premiers résultats et conformément à l’article 18 du règlement intérieur du conseil de CUS, je vous demande de bien vouloir proposer à notre assemblée, lors de sa prochaine réunion, la création d’une mission d’information et d’évaluation du plan hivernal de la CUS visant à l’adapter aux conditions climatiques que l’Alsace est amenée à subir et ce, afin que la CUS ne connaisse plus cette situation de blocage.

Il me semble qu’en l’espèce, nous devons faire preuve de pragmatisme et ne pas être aveuglés par le moindre dogmatisme.

Soucieux de demeurer constructif, dans l’intérêt de nos concitoyens, je me permets de vous relayer les propositions que j’ai l’intention de formuler auprès de cette mission d’information.

Pour le Sel :
Gouverner étant prévoir, il faut que nous acceptions le fait qu’en hiver, il neige et qu’il nous est impossible de maitriser le degré de ces perturbations. Aussi, afin de ne plus nous retrouver en pénurie de sel comme en 2010 et 2011, la CUS a besoin de disposer d’un stock de sel conséquent capable de répondre à toutes les situations climatiques : d‘hivers très froids à hivers doux où les stocks pourront être conservés pour l’année suivante.

Pour le déneigement incombant à la CUS :
Il serait souhaitable que le dispositif soit adapté aux phénomènes climatiques et que les moyens déployés augmentent proportionnellement à l’intensité du phénomène neigeux. Après des fortes chutes de neige, dans la pratique, toutes les rues de la CUS devraient avoir bénéficié du passage du chasse neige voire même du salage dans les jours qui suivent cet évènement. L’important n’est pas à mon sens de saler beaucoup ou plus du tout mais mieux, en fonction de la situation.

Pour le déneigement incombant aux particuliers :
Afin de bien rappeler à nos concitoyens leurs obligations en matière de déneigement, la ville de Strasbourg ou la CUS pourrait adresser à chaque foyer, au mois de novembre, un courrier ou un petit fascicule récapitulant leurs obligations. Des boîtages sont régulièrement organisés pour annoncer des visites des élus aussi, un tel courrier me semblerait plus utile que ces communications promotionnelles.

Pour la circulation automobile :
Les difficultés rencontrées ont été aggravées par le fait que beaucoup des usagers n’étaient pas dotés d’équipements adaptés à cette saison de l’année.
Dans le même esprit des pratiques constatées outre-Rhin, il me semble que nous pourrions entamer une réflexion avec la préfecture sur la possibilité de prendre un arrêté préfectoral rendant l’usage des pneus neige obligatoires durant la période hivernal au minimum sur l’ensemble du territoire de la CUS.

Pour la collecte des ordures ménagères :
Conscient des difficultés que peuvent rencontrer les agents du service propreté, tout doit être néanmoins mis en œuvre afin de leur permettre d’assurer une collecte par semaine des déchets, y compris pour le recyclage. Cette amélioration passe essentiellement par le déneigement des trottoirs et de la voirie que j’évoque ci-dessus.

Pragmatique, je pense que nous devrions nous inspirer des pratiques développées dans d’autres pays comme le Canada qui, malgré la rudesse des hivers, ne connait pas de paralysie des services publics sur une période aussi longue, même après un phénomène neigeux exceptionnel.

Dans l’attente de la création effective de cette mission d’information et d’évaluation, je vous prie de croire, Monsieur le Président, Monsieur le Maire, en l’expression de mes respectueuses salutations.

Jean-Emmanuel ROBERT
Conseiller Municipal et Communautaire de Strasbourg

Photos

Retrouvez-moi sur Facebook

  • La Taverne Française - Strasbourg - Journal des spectacles
    La Taverne Française - StrasbourgJournal des spectaclesLe bar «La taverne Française» se situe entre les arrêts de tram Gallia et République, à Strasbourg. La Taverne Française 12 rue de la Marseillaise 67000 Strasbourg Tel : 03 88 24 57 89. Agrandir le plan. Commentaires. Il n'y a actuellement aucune ... […]
  • Strasbourg cherche toujours son pigiste - Eurosport.com FR
    Strasbourg cherche toujours son pigisteEurosport.com FRStrasbourg s'est mis en quête d'un pigiste médical, qui peut être non-JFL. Mais deux semaines après l'annonce de la blessure de son pivot français, la SIG n'a toujours pas trouvé de nouveau joueur. "C'est compliqué. On a assez peu d'argent et on a ...Le Limoges CSP de r […]
  • Grandes écoles: rapprochements et fusions en série - Le Monde (Blog)
    Grandes écoles: rapprochements et fusions en sérieLe Monde (Blog)Pour l'EM Strasbourg et l'ESC Rennes, il s'agit d'abord de rapprocher leurs concours puisque les deux établissements proposeront dès cette année aux candidats issus de classes préparatoires une inscription commune aux épreuves écrites du concours ... […]
  • Pronostic Limoges - Strasbourg - meilleuresCotes.com
    Pronostic Limoges - StrasbourgmeilleuresCotes.comAujourd'hui à 20h30, Limoges affronte Strasbourg dans le cadre de la Pro A. meilleuresCotes.com vous propose ses conseils pour faire votre pronostic et bien parier sur Limoges - Strasbourg. Nous vous proposons le comparateur de cotes de ce match. […]
  • Fitch a les clefs du succès - Le Figaro
    Le FigaroFitch a les clefs du succèsLe FigaroStrasbourg a mis le temps pour dénicher le «successeur» de Rashad McCants. Mais les habitués du Rhénus ne devraient pas être déçus d'avoir attendu… La SIG annonçait en effet l'arrivée de Gerald Fitch il y a un peu plus de trois semaines, soit un mois ...et plus encore » […]