conseil municipal

Les tentatives d’intimidation en dehors, pendant ou après le conseil municipal ne m’impressionneront jamais !

 

Que la majorité municipale et ses sympathisants se le disent, il est du devoir des élus de l’opposition de mener son indispensable travail de contrôle et de poser des questions, y compris et surtout celles qui dérangent. C’est l’essence même de notre démocratie.

 

Il n’y a rien de scandaleux à relayer des articles publiés dans la presse locale et non pas uniquement sur des blogs comme l’affirme faussement madame Brigitte Berthelot, des explorateurs.

 

Quoiqu’ils puissent faire, les tentatives d’intimidation en dehors, pendant ou après le conseil municipal ne m’impressionneront jamais !

 

Déjà durant ce conseil, Alain Fontanel avait tenté en aparté de me dissuader de poser mon interpellation en insinuant qu’il pouvait « sortir des dossiers ». A force de fréquenter les fédérations socialistes des bouches du Rhône et de l’Hérault, monsieur Fontanel devait certainement s’imaginer que leurs coutumes locales étaient exportables en Alsace… Raté !

 

J’aimerais toutefois qu’on m’explique pourquoi c’est Alain Fontanel qui a été missionné par Roland Ries pour répondre à mon interpellation et pas l’adjointe en charge des marchés publics, comme cela aurait logiquement du être le cas.

 

Cette dernière affirme d’ailleurs sur les réseaux sociaux que le texte de mon interpellation « ne m'a pas été communiqué ». Il est tout de même extraordinaire qu’un membre de l’exécutif, en charge des dossiers faisant l’objet d’une interpellation en conseil municipal, n’ait pas été associé de près ou de loin à la réponse apportée ? Pourquoi cette personne a-t-elle été écartée alors qu’elle affirme se mobiliser, depuis le début du mandat et au sein de cette majorité, pour « sécuriser la commande publique » ? Mystère !

 

Certains au sein de la majorité municipale et parmi ses amis veulent manifestement poursuivre le débat dans la presse. Qu’ils se rassurent, nous n’avions pas abandonné le dossier !

Interpellation relative aux marchés publics

 

Interpellation

Titre : Bon fonctionnement des marchés publics en matière de communication

Conseil Municipal du 26 Septembre 2011

 

A voir en vidéo en cliquant ICI

 

Monsieur le Maire, Chers collègues,

 

À l’occasion du changement de logo de la ville et de la CUS nous vous avions fait part de notre perplexité à la fois par rapport au principe même de ce changement en ces temps difficiles, mais aussi par rapport à l’agence de communication que vous aviez retenue.

 

Plus d’une année après, nous demeurons dubitatifs quant à cette décision, mais aussi quant au choix de certaines agences de communication.

 

Ainsi, nous avons récemment découvert que vous avez retenu la même agence de Com’ pour organiser l’opération des bibliothèques idéales, pilotée notamment par un membre de votre cabinet, que pour le logo.

 

Jusque-là, pas de problème. Là où l’histoire se corse c’est lorsque l’on met en perspective le fait que cette agence ait été en charge de votre campagne municipale de 2008 ainsi que la campagne régionale de Jacques Bigot comme nous l’avions déjà souligné l’année dernière.

 

Plus troublant encore, le fait que le membre du cabinet en charge du dossier « les bibliothèques idéales » a été employé par cette même agence et qu’il y aurait poursuivi son activité bien après son arrivée au sein de votre cabinet, comme en atteste par exemple le guide des vins d’Alsace 2010 où cette personne est mentionnée parmi les concepteurs.

 

C’est pourquoi, monsieur le maire, nous souhaiterions être rassurés sur le bon fonctionnement des marchés en matière de communication. Nous souhaiterions avoir l’assurance qu’ils ne sont pas, par exemple, saucissonnés afin d’éviter de passer par de réels appels d’offres plus conséquents. Bref, qu’il n’y a aucun favoritisme ce que certains malveillants pourraient imaginer ou propager au vu de ces faits.

 

Nous savons aussi que les marchés dits « petits » (moins de 183 000 euros ) ont été réorganisés l’année dernière et retirés du champ de compétence de votre adjointe en charge des marchés.

 

Elle était alors jugée trop consciencieuse, trop minutieuse, trop pointilleuse. Pourtant, l’objectif qu’elle affichait alors était à notre sens, sain : « sécuriser la commande publique ».

 

L’exemple que je viens de développer en matière de communication démontre bien que trop de transparence vaut mieux que l’opacité !

 

Enfin, monsieur le maire, au vu des faits que je viens d’évoquer, je souhaite savoir s’il est autorisé ou coutumier pour les membres du cabinet d’exercer d’autres activités professionnelles en dehors de la collectivité ?

 

D’avance je vous remercie pour vos réponses et précises et détaillées.

Interpellation de Jean-Emmanuel ROBERT : Second tour de parole

 

 

Interpellation
Titre : Bon fonctionnement des marchés publics en matière de communication
Conseil Municipal du 26 Septembre 2011

 

 

 

A voir en vidéo en cliquant ICI

 

Monsieur le Maire, Monsieur l'Adjoint,

 

Permettez-moi de vous faire part de mon étonnement quant à votre réponse. Je ne fais que soulever des questions légitimes face à des faits concrets et incontestables.

 

1) Cette agence de communication a-t-elle fait votre campagne ? La réponse est OUI

2) Cette agence a-t-elle fait la campagne de Jacques Bigot ? Re Oui

3) A-t-elle réalisé le nouveau logo de la ville et de la CUS ? oui

4) Un membre de votre cabinet a-t-il à un moment travaillé pour cette agence ? la Réponse est Oui

5) Cette agence s’est-elle vue confier la communication des bibliothèques idéales, chapeautées par ce même membre du cabinet ? Oui

 

Je trouve par conséquent un peu fort de café de votre part de vous mettre dans cet état de colère et de fébrilité alors que votre opposition ne fait que poser un certain nombre de questions.

 

Il est vrai qu’à chaque fois que nous soulevons des questions qui pourraient être dérangeantes, vous réagissez toujours dans l’excès. Ce fut notamment le cas lorsque notre collègue Anne Schumann a posé un certain nombre de questions sur les rapports avec Bamako.

 

A des questions concrètes, vous vous étiez livré à l’invective et étiez tombé dans la facilité en la traitant de colonialiste, propos proprement scandaleux.

 

Je regrette vos dérapages et je vous invite à respecter enfin votre déclaration solennelle du 22 février 2010 au cours de laquelle vous appeliez les élus du conseil municipal « à d’autres comportements que les anathèmes, les vociférations et l’irrespect des opinions différentes. »

 

Même si ce que nous vous disons ne vous pas plaisir, vous devez enfin accepter le débat contradictoire !

 

Il est du devoir des oppositions (peu importe les clivages) de poser des questions, y compris celles qui dérangent.

Il n’y a pas de vision globale des déplacements à Strasbourg !

 

Interpellation relative à la limitation de la vitesse à 30km/h
(S
econd tour de parole)
Conseil Municipal du 28 Février 2011

A voir en vidéo en cliquant ICI

Monsieur le Maire,

J'ai bien pris note des réponses que vous venez de m'apporter. Pour autant, je n'arrive toujours pas à vous rejoindre tant sur la forme que sur le fond.

Pour la forme, vous privez les strasbourgeois d'un débat contradictoire et transformez la question en une forme de plébiscite qui s'apparentera à un "pour ou contre" Roland Ries.

Sur le fond, nous avons bien compris que cette mesure vise surtout à faire la chasse à la voiture. Entre les augmentations du stationnement payant en ouvrage comme sur le domaine public, la suppression des places de stationnement, ce passage à 30km/h et l'instauration des péages urbain qui se profilent, cela ne fait plus aucun doute.

Cette volonté pourrait avoir du sens si d'un autre coté le développement des transports en commun, l'incitation à y avoir recours, était réellement au cœur de votre politique.

Malheureusement, les augmentations successives des tarifs de la CTS que vous avez décidées ainsi que la suppression de la gratuité pour 35000 de nos concitoyens a été un très mauvais coup porté à l'augmentation de l'usage de ces transports.

A cela, votre décision de ne pas réaliser prioritairement les extensions du tramway vers les bassins de vie qui en ont le plus besoin
je pense à Koenigshoffen et à l'Ouest de l'agglomération,
je pense à la Roberstau,
je pense au cœur du Neuhof,
mais de rendre prioritaire Kehl et Illkirch, ville du président Bigot, a été un nouveau mauvais coup porté à l'augmentation de l'offre des transports en commun.

Qui plus est, je n'oublie pas que vous avez réduit l'offre de service, le cadencement du tram vers la gare, l'Elsau et la Montagne Verte.

Si vous voulez réduire la place de la voiture en ville il faut d'un autre coté améliorer l'offre des dessertes et rendre les transports en communs économiquement plus attractifs pour un maximum d'usagers.
A l'heure où le pouvoir d'achat de nos concitoyens est limité, ce que vous prenez d'une main, vous devez à mon sens le redonner de l'autre, en faveur des transports en communs.
Malheureusement, ce que vous proposez à nos concitoyens c'est la double peine. Matraquage des automobilistes, matraquage des usagers ! On se demande où est la vision globale ?

Pour conclure, je trouve ridicule d’habiller cette décision sous le prétexte fallacieux de la sécurité routière et de la protection de l’environnement.
Il n’y a qu’à regarder les compteurs des automobiles, leur consommation aux cents, pour comprendre qu’elles consomment plus à 30km/h en surrégime qu’à 50. Cela vaut aussi pour les autoroutes où les bouchons génèrent davantage de pollution à 10km/h qu’à une vitesse de croisière de 110. Cet argument me fait penser à la fausse bonne idée des ampoules basse consommation, obligatoires aujourd’hui qui, certes consomment moins d’électricité mais qui sont très polluantes, avec un impact carbone lourd car fabriquées en Chine et surtout dangereuses pour la santé !
Quant à la sécurité routière, j’aimerai bien avoir les chiffres exacts des accidents, le nombre de blessés et de décès à Strasbourg car je suis convaincu que ce sont les routes départementales les plus dangereuses et les plus accidentogènes ! Ce n'est pas bien de jouer sur les peurs…

Je vous remercie. 

Roland Ries doit enfin respecter son opposition !

Conseil Municipal du 5 Décembre 2010

Point N°2 : Débat Budgétaire second tour de parole

A voir en vidéo en cliquant ICI

Monsieur le Maire,

En écoutant les réactions de votre équipe aux interventions de votre opposition, je me suis une nouvelle fois dit que décidément, vous avez bien du mal à accepter le dialogue, les débats, la critique, en un mot : la vie démocratique.

Systématiquement, nous avons droit aux leçons, aux invectives, aux mises en cause gratuites.
Vous vous évertuez à nous distribuer les bons et les mauvais points ; tantôt vous nous remerciez de telle prise de parole, tantôt vous dites « ne pas nous remercier », oubliant que nous ne sommes pas à l’école au sein d’une salle de classe, mais dans l’enceinte du conseil municipal.

Ce n’est pas la première fois que je vous fais remarquer cela Monsieur le Maire Maire. Cette attitude pourrait laisser à penser que vous souhaitez aussi contrôler la parole de votre opposition en lui dictant ce qu’elle à le droit ou pas de dire.

Un tel fonctionnement, de telles méthodes ne sont pas saines. Que vous souhaitiez les appliquer à votre majorité, libre à vous, on en constate les dégâts jour après jour. S’agissant de votre opposition, nous ne les accepterons jamais ce d’autant plus qu’elles sont en totale contradiction avec vos engagements de campagne de respecter l’opposition répété lors de votre première déclaration aux strasbourgeois juste après votre élection.

Je sais bien que ce que nous vous disons ne fait pas plaisir mais pour autant faut-il toujours que les élus de votre majorité pratiquent systématiquement les mises en cause personnelles ?
Une nouvelle fois vous dénoncez des contrevérités de notre part. C’est tout de même incroyable cette faculté que vous avez de sous-entendre que ceux qui ne pensent pas comme vous sont des affabulateurs et plus grave encore des ’’menteurs’’.
Nos raisonnements sont établis à partir des chiffres que vous nous remettez, en l’espèce les BP 2011 et 2008. Ils ne sont pas issus de je ne sais qu’elle invention de notre part. J’en arrive presque à croire que vous nous soupçonnez de pratiquer ce qui se passe dans votre équipe, car les cachoteries sont légions depuis votre élection.

J’en veux pour preuve le dossier de la presqu’île Malraux pour lequel vous avez avoué dans la presse « ne pas avoir montré tout ce qui concerne l’aménagement de l’espace autour des projets ».

J’en veux aussi pour preuve vos déclarations lors du dernier conseil municipal lorsque nous avons eu le malheur d’aborder la question des indemnités des élus alors que depuis 2008, notre groupe avait pris votre défense. Je commence sérieusement à le regretter même si je ne souhaite toujours pas tomber dans facilité car j’estime que la question du statut de l’élu est trop importante.

Permettez-moi d’ailleurs de rappeler une déclaration de 2002 de votre premier adjoint. Il pensait à l’époque, et je le cite, que « le statut de l’élu a pour nécessité d’aller plus loin par rapport à la loi. Il y a le problème de la protection sociale et du choix réalisé d’être à temps plein ou pas dans son mandat. Tant qu’on sera sur des artifices de rémunérations des élus dans des sociétés d’économie mixte, de jetons de présence dans les conseils d’administration, de petits avantages octroyés à travers une loi, je pense qu’on n’aura pas avancé sérieusement dans ce qui serait l’étape majeure d’une démocratie qui serait arrivée à un stade intéressant » Je vais vous surprendre mais je suis totalement en phase avec cette analyse et c’est bien pour cela que nous vous avons soutenu en 2008.
Lors du dernier conseil, donc, vous avez voulu polémiquer. Vous avez insinué que vous aviez des chiffres, que vous aviez vérifié et que les indemnités avaient augmenté de manière substantielle sous vos prédécesseurs et baissé sous votre impulsion. A ce moment là, notre débat avait atteint des hauteurs peu enviables…

J’ai depuis effectué quelques recherches dans les comptes administratifs de la ville, qu’on ne mettra pas en cause, je l’espère.
Que disent-ils ? A ma grande surprise j’ai constaté que les indemnités des élus, après une revalorisation en 2002 pour laquelle les élus socialistes avaient voté contre, je le reconnais, même si Catherine Trautmann estimaient alors qu’« Il faut donner des moyens à ceux qui ont fait le choix de l’engagement public », ces indemnités étaient donc de 808 159,18 euros en 2003 puis enfin de 814 147 euros en 2007 soit une hausse de même pas 1%, 3 ans après. En 2008 elles sont subitement passées à 874 240.78 euros et 871 603.06 euros pour 2009 soit une hausse de 7.8 % rien qu’avec le changement de municipalité. Pour notre BP 2011, je rappelle qu’elles sont évaluées à 1 115 000 euros.
Du coup, comme j’étais bien lancé, j’en ai aussi profité pour observer, dans les mêmes comptes administratifs, l’évolution des dépenses réelles du cabinet.
Là encore la réalité des chiffres est cruelle pour vous. 404 870,06 euros étaient consacrés au cabinet en 2007. 3 ans après, sous votre impulsion, ils flambent à 646 009,38 euros. +59.5 %
S’agissant de la rémunération des collaborateurs, elle est passée de 283 607,76 euros en 2007 à 411 512,38 euros en 2008. +45 % monsieur le Maire ! Pour le BP 2011, elle est évaluée à 415 000 euros.
Dire que le mois dernier vous fanfaronniez sur la baisse des indemnités des élus sous votre impulsion, sur la maitrise des dépenses de fonctionnement alors qu’elles flambent à l’image de celles de votre cabinet. Et je ne parle même de la CUS !
Il me semble qu’il y a un mot dans le dictionnaire pour qualifier la discordance entre vos affirmations et la réalité des chiffres. Ce mot, vous et votre majorité l’employez régulièrement. Il n’est pas mien car je conçois l’action politique autrement ! Je ne vous ai d’ailleurs jamais reproché cette évolution parce qu’elle peut répondre, à mon sens, à de réels besoins. Ce que je vous reproche, monsieur le maire, c’est de ne pas jouer la transparence et d’avoir voulu, lors de ce conseil, nous manipuler à travers des chiffres qui ne recouvrent pas la réalité.

Pour conclure, face aux comportements de votre majorité, que nous subissons une nouvelle fois, permettez-moi de vous rappeler que lors de notre conseil du 22 février denier vous aviez appelé et je vous cite « à d’autres comportements que les anathèmes, les vociférations et l’irrespect des opinions différentes. »

Monsieur le Maire je souhaiterais vivement que vous et votre majorité respectiez vos engagements de campagne au sujet du respect de l’opposition, que vous avez pris à l’égard des strasbourgeois, et que l’appel que vous avez formulé il y a quelques mois d’un débat plus apaisé soit enfin suivit d’effets. 

Photos

Retrouvez-moi sur Facebook

  • Forte mobilisation en province pour ce 1er mai de sauvegarde du ... - Le Point
    Le PointForte mobilisation en province pour ce 1er mai de sauvegarde du ...Le PointIls étaient près de 10.000 manifestants à Nancy, au moins 5.000 à Strasbourg selon les organisateurs, 4.000 à Lille et autant à Orléans (2.150 selon la police), entre 3.000 et 5.000 à Montpellier (contre 800 personnes en 2011), 3.000 à Toulon et 4.000 ...Forte mobilisation en […]
  • 1er mai: près de 10.000 personnes à Nancy, 5.000 à Strasbourg - Le Parisien
    1er mai: près de 10.000 personnes à Nancy, 5.000 à StrasbourgLe ParisienPrès de 10.000 personnes ont défilé mardi à Nancy et au moins 5.000 à Strasbourg pour le 1er mai à l'appel des syndicats et des partis de gauche, ont affirmé les organisateurs. "On pariait entre 8.000 et 10.000 personnes, l'objectif est atteint", ...Social / 1er mai 2 […]
  • 1er mai: 10.000 pers. à Nancy, 5.000 à Strasbourg - Europe1
    1er mai: 10.000 pers. à Nancy, 5.000 à StrasbourgEurope1Près de 10.000 personnes ont défilé mardi à Nancy et au moins 5.000 à Strasbourg pour le 1er mai à l'appel des syndicats et des partis de gauche, ont affirmé les organisateurs. "On pariait entre 8.000 et 10.000 personnes, l'objectif est atteint", ... […]
  • Le New Kompa haïtien fait entrer le soleil à l'Olympia - Le Nouvel Observateur
    Le Nouvel ObservateurLe New Kompa haïtien fait entrer le soleil à l'OlympiaLe Nouvel ObservateurIls seront auparavant à Strasbourg (26 mai) et Bordeaux (27 mai). Le nom Carimi a été trouvé en additionnant les deux premières lettres des prénoms des membres du trio : Carlo Vieux, Richard Cave et Mickael Guirand. Leur premier album, Bang Bang, ...et plus e […]
  • Mystère de Siltzheim : l'adolescent est sorti du coma - Le Républicain Lorrain
    Mystère de Siltzheim : l'adolescent est sorti du comaLe Républicain LorrainIl doit être entendu par les enquêteurs ce matin à l'hôpital Hautepierre à Strasbourg. PLUS D'INFOS DANS LE JOURNAL DE MERCREDI. Le pavillon familial ne présente pas de traces d'effraction. Mais les voisins évoquaient la fenêtre de la salle de bain, ...et plus enco […]