Entre 2008 et 2013 la dette de la ville et de la CUS a doublé se montant à 539M€

ca 2013 villeConseil Municipal du 23 juin 2014

Point 1 :  Intervention relative aux compte administratif 2013 de la Ville

Monsieur le maire,

Je me souviens très bien du débat que nous avions eu, ici même, lors du vote de ce budget dont vous nous présentez l’exécution aujourd’hui.

Nous vous avions alors exprimé nos vives inquiétudes quant à la croissance de l’endettement aussi bien à la ville qu’à la CUS malgré des hausses de tarifs et d’impôts opérés ces dernières années.

Hausse des tarifs de la CTS
Hausse de la taxe d’habitation
Hausse de la taxe foncière
Hausse de la taxe sur la collecte des ordures ménagères
Hausse du versement transport
Hausse de la CFE
Hausse de la taxe sur les surfaces commerciales
Et j’en passe.

Malgré le discours rassurant de votre adjoint aux finances de l’époque aujourd’hui premier adjoint, les faits sont têtus.

Entre le 31/12 2008 et le 31/12/2013, l’encours de la dette de la ville a progressé de 46M€ passant de 122 à 158M€ alors que pour l’année 2012 vous avez profité d’une recette exceptionnelle, une véritable cagnotte de 61M€, issue de la vente d’Enerest.
Pour la seule année 2013, vous avez contracté pour 50M€ d’emprunts nouveaux.
Je vous parle même pas de la CUS qui a quant à elle vu son endettement exploser passant de 149M€ à 381M€ au 31/12/2013.
Même l’endettement de la CTS a progressé en 2013 de 12M€ alors même que vous aviez encore augmenté ses tarifs

Je dois vous avouer que j’ai du mal à comprendre cette situation.
Je me souviens qu’au début du mandat précédent, à la même époque, vous aviez commandé un audit des finances de la ville et de la CUS.
Alors que nos deux collectivités étaient beaucoup moins endettées qu’aujourd’hui, que leur autofinancement était nettement meilleur, que la charge de la dette était beaucoup moins lourde, que le niveau des investissements était fort comme en 2013, puisque vous l’avez souligné tout à l’heure, vous agitiez l’audit d’Ernst et Young pour dénoncer, je vous cite un « endettement fort » qui était, ville et CUS cumulés, de 271M€.
Comment qualifieriez-vous aujourd’hui notre endettement cumulé qui est, 6 ans après, de 539M€ c'est-à-dire qu’il a était multiplié par deux en un seul mandat alors que le PMC, le PEX ou l’extension du tram vers Kehl ne pèsent pas encore réellement sur les finances
Le terme fort ayant déjà été employé par vous-même en 2008 que vous reste-t-il ? 
Très fort ? Elevé ? Très élevé ? Important ? Déraisonnable ? Insupportable ?

Du coté des investissements, vous et Alain Fontanel critiquiez alors une surchauffe qui, je vous cite, « ne pouvait plus durer ». 
Dans ses interventions, Alain Fontanel dénonçait « un emballement des investissements, dans les grands équipements ».
Encore plus fort, vous-même, monsieur le Maire, affirmiez je vous cite « Les priorités pointées n'iront plus à des découpes de rubans tricolores à tout prix».
Pourtant, au regard des réalisations 2013 et des inaugurations empilées (j’ai conservé l’ensemble des cartons d’invitations que me sont parvenus), le moins que l’on puisse dire c’est que vous ne vous êtes pas écouté.

Comment avez-vous pu dénoncer une surchauffe et en emballement des investissements en juin 2008 et nous expliquer fièrement, aujourd’hui même, que vous vous réjouissez d’avoir autant investi ? 

J’ai beaucoup de difficultés à comprendre l’évolution de votre discours et du champ lexical employé entre ce compte administratif, celui de la CUS aussi et l’audit, très pessimiste, rendu en 2008 par Ernst et Young.

Votre discours résolument optimiste est étonnant d’autant qu’en 6 années, comme je viens de l’évoquer, la dette cumulée de la Ville et de la CUS a flambé et leur autofinancement s’est dégradé malgré de nombreuses hausses d’impôts des tarifs et de taxes alors que vous affirmiez, ici même, monsieur le Maire, aux cotés d’Alain Fontanel que, je vous cite une dernière fois, « nous n’augmenterons pas les impôts ménages»

En ce début de nouveau mandat, à la lecture de ce compte administratif, je dois vous dire ma surprise de ne pas vous voir commander un nouvel audit pour dégager les lignes directrices de nos deux collectivités.
Ce serait pourtant intéressant de connaitre l’analyse que pourrait porter un cabinet extérieur sur la gestion de nos deux collectivités au cours des 6 dernières années ainsi que les marges de manœuvre possibles pour le mandat qui débute. A moins que, comment souvent, vous ayez changé d’avis entre 2008 et aujourd’hui sur l’utilité d’avoir recours à un audit.

J’ai également lu ce week-end la feuille de route que les élus EELV et le PS ont présenté à la presse en votre absence, monsieur le Maire. J’ai notamment lu l’engagement de ne pas augmenter la fiscalité. Cette promesse est-elle valable uniquement pour la ville ou aussi pour la CUS ?

Parce que franchement, au regard de ces comptes administratifs, il y a de quoi être vivement inquiets.

En ce début de mandat, il serait peut-être bon de nous expliquer comment vous aller procéder et ce qui attend les contribuables strasbourgeois pour les six années à venir.
Allez-vous augmenter les tarifs de la CTS pour limiter son endettement voire compenser la hausse Hollande de la TVA depuis le 1er janvier ?
Allez-vous augmenter les impôts directs ou indirects ? A la Ville ? A la CUS ?
Allez-vous enfin maitriser les dépenses de fonctionnement ou réduire le volume des investissements ?
Bref comment allez-vous procéder ?

Cela étant, je reconnais bien volontiers, au regard des comptes administratifs, que la situation financière de la ville est un peu meilleure que celle de la CUS que vous gérez également, Alain Fontanel ayant été aux finances de ces deux collectivités ces 6 dernières années…
Je comprends mieux pourquoi, il ne voulait surtout pas récupérer les finances pour ce nouveau mandat. Il connait trop bien la situation.
Je comprends aussi mieux pourquoi vous avez fait le choix de l’opacité dans la gouvernance de la CUS. Les arbitrages à rendre vont être assurément douloureux et comme d’habitude, les belles promesses n’auront engagé que ceux qui les auront entendues…

Aussi, je vous remercie d’avance, monsieur le Maire, pour les réponses détaillées que vous ne manquerez pas de nous apporter quant à vos intentions pour les 6 années à venir, sur la réalisation ou non d’un audit et toutes les questions que je viens de soulever. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>