Lettre à Roland Ries : la campagne électorale ne doit pas tout autoriser !

Strasbourg_3ème_forum_européen_de_bioéthique_28_janvier_2013_39Monsieur le Maire,

Je regrette vivement la tournure nos débats lors du conseil municipal de lundi. Nous avons assisté à beaucoup de dérapages inutiles, à des mises en causes personnelles notamment à l’encontre de Fabienne KELLER qualifiée à plusieurs reprises de « menteuse » par des membres de votre majorité, y compris ensuite sur les réseaux sociaux.

Je comprends bien que l’approche d’échéances électorales suscite une certaine nervosité auprès de collègues certainement en mal de reconnaissance. Pour autant, nous ne devons pas oublier nos concitoyens qui regardent ces conseils, qui nous observent, qui nous écoutent en direct ou en différé.
Quelle image doivent-ils avoir de leurs élus au moment où beaucoup d’entre eux souffrent, traversent des moments difficiles ? Je crois qu’ils attendent autre chose que des petites phrases, des invectives et des polémiques rigoureusement inutiles.

D’après plusieurs sondages réalisés cette année, sept Français sur dix ne font pas confiance aux responsables politiques. Difficile de leur donner tort au regard de ces circonstances d’autant que la qualité de nos débats ne risque pas de les encourager à croire davantage au politique. Elle risque même de faire encore progresser cette opinion. Je le regrette vivement.

L’article 5 de notre règlement intérieur vous confie la police de l'assemblée.
Il est donc regrettable que vous laissiez régulièrement le débat déraper ainsi.
Je n’oublie pas votre déclaration solennelle du 22 février 2010 au cours de laquelle vous appeliez les élus du conseil municipal «à d’autres comportements que les anathèmes, les vociférations et l’irrespect des opinions différentes

Monsieur le Maire, il serait peut-être enfin temps d’agir et de maitriser les membres de votre majorité. Il serait enfin temps qu’ils acceptent que leur opposition s’exprime !
Les règles sont pourtant simples. Il suffit d’écouter l’élu auquel le maire a donné la parole, de ne pas l’interrompre même lorsque ses propos ne font pas plaisir à entendre et surtout de ne pas l’insulter. J’essaye de m’appliquer au mieux cette règle élémentaire même si ce n’est pas forcément toujours facile.

Il serait tout de même appréciable que tout le monde se l’applique au moins par respect pour les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois qui assistent à nos conseils ou qui nous regardent.

Je vous invite également à demander à nos collègues qui ont gravement dérapé à l’encontre de Fabienne KELLER de retirer leurs propos et de s’excuser. Une campagne électorale ne doit pas tout autoriser.

Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de mes respectueuses salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>