Où en sommes-nous dans la lutte contre ces nuisances sonores à Strasbourg ?

IMG_6935Conseil municipal du 30 septembre  2013
Intervention relative au point N°3 : Adhésion de la ville de Strasbourg au Club Décibel villes

 

Monsieur le Maire,

Bien évidemment, je n’ai rien contre cette adhésion. J’y suis même plutôt favorable.
La lutte contre le bruit à Strasbourg n’est pas nouvelle. Elle a débuté dès 1969 sous l’impulsion de Jean-Marie Lorentz et la création du CABR (centre antibruit du Bas-Rhin) avant que la collectivité ne s’empare elle-même du sujet.

Pour autant, pouvez-vous nous indiquer quels effets concrets générera cette adhésion pour les strasbourgeoises et les strasbourgeois victimes des nuisances sonores ?
On parle beaucoup des nuisances générées par les établissements de nuit. Malheureusement ou plutôt grâce à la législation, aux contrôles, aux différentes mesures prises pour les encadrer, la très grande majorité des nuisances nocturnes ne sont plus de leur fait.

Ces nuisances proviennent de soirées privées, des cheminements en ville. J’ai d’ailleurs remarqué qu’un collectif a vu le jour autour de la place Gutenberg pour dénoncer cette situation. Ils ont d’ailleurs été très mal reçus par l’un de vos adjoints.
Cela démontre aussi que l’arrêté anti-alcool vendu par votre adjoint en charge de la sécurité ne fonctionne pas. Il suffit de se rendre rue des Grandes Arcades pour le constater quotidiennement et à toute heure !

Mais il n’y a pas que le bruit de la vie nocturne qui incommode nos concitoyens.
Il y a la circulation. Je pense à ces mobylettes qui font régulièrement des rodéos dans certains secteurs de notre ville ou carrément sur les pistes cyclables.
Je pense à la circulation autour de Strasbourg. Je rappelle que le GCO, outre de fluidifier la circulation, permettrait surtout de requalifier l’autoroute en boulevard urbain avec une vitesse plus réduite.
Je pense aussi aux travaux publics ou privés dont les horaires ne tiennent pas forcément compte du mode de vie des strasbourgeois. Voilà quelque chose dont le bureau du temps, que vous avez voulu, aurait pu s’emparer. Cela a-t-il été le cas monsieur le maire ?
Concrètement, au delà de l’adhésion à ce club, où en sommes-nous dans la lutte contre ces nuisances sonores qui pèsent sur la santé de nos concitoyens ?
Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>