Hausse des tarifs de la CTS 1/2

pourcentageIntervention lors du conseil de CUS du 3 mai 2013
Point N°26 : Revalorisation des tarifs de la CTS

Monsieur le Président,
Chers collègues,

Le 27 juin 2008, trois mois après l’élection confortable de Roland Ries à la tête de la ville de Strasbourg et deux mois après votre accession aux responsabilités de la CUS, notre assemblée était amenée à délibérer sur une augmentation des tarifs de la CTS. Elle était alors importante, brutale car inattendue et surtout absolument pas concertée
J’étais alors intervenu ici même, pour regretter vivement cette hausse tant dans sa forme que dans le fond.
Depuis 2008, je suis d’ailleurs systématiquement intervenu en conseil sur cette question bien que cela ne faisait guère plaisir à votre premier vice président et sénateur-maire de Strasbourg, Roland Ries.
Aujourd’hui, pour la cinquième fois de votre mandat, vous nous demandez à nouveau de les revaloriser.
Il me semble important d’avoir une vision globale des choses et surtout de votre politique tarifaire.
Lors de votre accession aux responsabilités les tarifs phares étaient le ticket simple à 1.30 euros, l’aller-retour à 2.50, l’abonnement à 40 euros et le carnet de 10 à 11.50 euros.
Si notre assemblée entérine cette nouvelle hausse que vous nous proposez, le ticket simple sera à 1.60 euros (+23% depuis 2008 même si demeure inchangé cette fois-ci), celui d’un aller retour sera porté à 3.10€ (+24% depuis le début de votre mandat), celui de l’abonnement à 46.40€ (+16% en 5 ans) et le carnet de 10 passera à 13.10 euros (+13.9%).
Toutes ces hausses ont été plus importantes que l’évolution du pouvoir d’achat de nos concitoyens. Elles sont surtout plus importantes que l’inflation entre mars 2008 et avril 2012 qui est estimée aux alentour de 8.9%. En euros constants, ces hausses demeurent donc importantes et ce, même si notre réseau n’a pas connu de progression substantielle.
J’ai bien lu l’intervention de Roland Ries dans les médias pour tenter d’expliquer ces hausses. Il remettait notamment en cause mes chiffres en expliquant que je me trompais sur les pourcentages, que je ne comprenais pas et j’en passe.
J’ai beau refaire et refaire mes calculs entre les tarifs 2008 et 2013, ma calculatrice arrive toujours aux mêmes résultats. Alors je me suis dit que c’était ma calculatrice qui n’était pas bonne. Peut-être provenait-elle de l’UMP, peut-être avait-elle servi à la COCOE ou que sais-je encore. J’ai donc fait refaire les calculs par d’autres personnes, avec d’autres supports et même par écrit. Nous sommes hélas toujours arrivés aux mêmes pourcentages.

Et c’est normal parce que le véritable problème, c’est que comme pour la ville de Strasbourg, comme pour la CUS vous ne maitrisez pas les dépenses de fonctionnent de la CTS. Après avoir fait payer les entreprises en revalorisant fortement le versement transport, vous avez également fait le choix de faire payer les usagers et comme toujours, sans la moindre concertation en amont avec les associations.

Ces évolutions sont tellement peu concertées que vous en arrivez à des incohérences criantes.
A titre d’exemple, la différence entre le tarif simple et l’aller retour (10 cts) est si faible que vous signez quasiment l’arrêt de mort du tarif aller retour.
Plus fort encore, le litre d’essence était ce matin 1.509 € dans une station de la Meinau et celui du diesel était de 1.319 €. Cela veut donc dire que le prix du ticket simple revient plus cher qu’un litre de carburant !
Je sais bien que vous allez me rétorquer qu’il faut veiller à un taux de couverture correct.
J’entends bien cet argument mais il faut également de la cohérence. Il m’est impossible de demander à nos concitoyens, qui sont nombreux à avoir recours aux transports en commun (de plus en plus nombreux comme vous l’avez souligné) de payer de plus en plus cher l’usage de ces transports en cette période économique si difficile pour eux. Cela m’est encore plus difficile qu’il faudra en même temps leur expliquer que pendant que nous augmentons les taris de la CTS, les collectivités baissent fortement les taxes aéroportuaires pour un coût total de 3.4M€ pour la CUS entre 2013 et 2016, transport aérien que beaucoup n’ont peut-être même jamais utilisé…
Au regard de ces incohérences, je crois qu’en matière de politique des transports en commun et des déplacements, il est urgent pour notre collectivité de procéder à une véritable remise à plat.
Il faut définir des objectifs clairs à atteindre, les stratégies pour y parvenir  et de cesser cette politique au fil de l’eau où l’on empile des mesures souvent contradictoires..
Je vous remercie

Un commentaire à propos de “Hausse des tarifs de la CTS 1/2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>