Archives mensuelles : mai 2012

A quoi servent les consultations de Roland Ries ?

 

 

Intervention de Jean-Emmanuel ROBERT

 

Point 32 : Interpellation de Pascal Mangin sur les zones 30

 

Conseil Municipal du 29 mai 2012

 

Monsieur le Maire, Chers collègues,

 

Je tenais à remercier notre collègue Pascal Mangin pour son intervention qui me permet d'aborder à mon tour ce sujet.

 

Comme vous le savez, lors de la consultation de l'année passée, j’ai me suis opposé énergiquement à la généralisation des zones 30 sur 70% des voies strasbourgeoise et clairement fait campagne sur le terrain en faveur du « non ».

 

Après avoir écarté l'organisation d'un véritable référendum, qui aurait été plus transparent que la méthode employée, vous aviez alors déployé des moyens colossaux pour défendre votre projet, ne laissant que très peu de place et de moyens à ceux qui ne le partageaient pas.

 

Je voudrais d’ailleurs rappeler que vous aviez été jusqu'à faire bloquer l'envoi de 2000 courriers que je souhaitez adresser aux forces vives de Strasbourg afin d'expliquer ma position alors que vous en aviez vous, de votre coté, envoyé plus de 140 000 avec un document explicatif reprenant votre position personnelle, sans qu'il n'ait eu d'ailleurs de débat préalable au sein du conseil municipal. Il aurait été normal que chacun puisse s’exprimer librement sur le sujet, que des moyens aient été mis à disposition de l'opposition, enfin à tout le moins à ceux qui s'opposait à la généralisation des zone 30. Cela aurait été à votre honneur.

 

Les moyens financiers et matériels – comme les gigantesques panneaux 4 par 3 – déployés pour l’occasion relevait de la démesure, tout en ne respectant pas la pluralité démocratique et la diversité des opinions. Durant cette consultation, vous étiez allé jusqu'à jouer sur les peurs – "Attention, il y a plein de morts en ville. Avec cette mesure, on va sauver des vies".

 

Dès le départ chacun a pu constater que la forme de cette consultation était déplorable. Elle ne respectait pas l’anonymat des votants, et ce n’est qu’après avoir saisi la CNIL, que l’organisation de celle-ci a un peu gagner en transparence et en fiabilité même si je le redis, un référendum classique avec des bulletins de vote classique, qui ne sont pas nominatif, précédé d'un véritable débat contradictoire, aurait été préférable.

 

Un an après, comme Pascal Mangin, je m'étonne de la multiplication en catimini des zones 30 alors que les strasbourgeois se sont massivement opposés à leur généralisation et ont sanctionné largement par 55% des suffrages un procédé peu transparent. Sur cette question comme sur d’autres vous avancez clairement masqué. Pourtant la démocratie, monsieur le Maire, c'est savoir écouter, entendre et tenir compte de l'expression de nos concitoyens ; sinon pourquoi les consulter ?

 

Un an après, monsieur le Maire, je tiens à nouveaux à rappeler la position qui était la mienne sur la généralisation des zones 30.

Ce n’est pas tant la vitesse qui pose problème que l’absorption exagérée d’alcool, la consommation de drogues et aussi et surtout les imprudences faites en dehors du respect du Code de la route. Le passage en zone 30 ne règle en rien les problèmes de rodéos, de conduite sans casque ainsi que tous les autres comportements à risque. On culpabilise le conducteur : la maman qui doit conduire ses enfants à l’école, le salarié qui se rend au travail, le livreur qui œuvre à l’approvisionnement des commerces. Est-ce vraiment cela que l’on veut ?

 

Comme Pascal Mangin, je pense qu’il faut appliquer des mesures au cas par cas, quartier par quartier, rue par rue au travers d'une véritable concertation avec les riverains. Naturellement, il y a des zones résidentielles qu’il faut passer en zone 30 et beaucoup le sont déjà. Mais il y a également des zones aux abords d’écoles ou de crèches où le 30km/h est sans aucun doute encore trop rapide et où il faudrait davantage tendre vers le 10 km/h (ce que l’on appelle communément rouler au pas). Il y a aussi des voies éloignées des habitations où il est tout à fait possible de rouler à 70 km/h et d’autres, très fréquentées, qui doivent demeurer à 50.

 

Enfin, la réduction de la vitesse automobile en ville ne peut-être avoir du sens que si, concomitamment on améliore considérablement le dispositif des transports en commun. Hélas votre refus de doter l’ouest de l’agglomération, notamment Koenigshoffen, d'un moyen de transport performent, fiable et cohérent avec le reste du réseau – à savoir le tram sur fer – ne va pas dans ce sens.

 

Plus grave encore. Les fortes hausses des tarifs de la CTS enregistrées depuis 2008, qui nuisent clairement à l’attractivité des transports en commun :

 

-le prix du ticket simple est passé de 1.3 à 1.6 euros, +23% en 4 ans sachant qu’il représente une part de 14.4% des recettes commerciales.

-l'aller retour est passé de 2.5 à 3 euros, +20% !

-l'abonnement quant à lui est passé de 40 à 45.6 euros + 14 % !

 

Chacun jugera ! Votre réforme des tarifs s'est aussi traduite par la suppression de la gratuité pour 35 000 de nos concitoyens les plus modestes (chômeurs, handicapés, personnes âgées) aussi ! Parallèlement contrairement à ce que vous nous aviez annoncé, toutes les gratuités n'ont pas été supprimées à la CTS puisque ses administrateurs en bénéficient encore et toujours afin de leur permettre et je vous cite « d’utiliser et de connaitre le réseau, élément essentiel à l’exercice de leur rôle dans le suivi quotidien de l’activité de la CTS et la définition de ses orientations Stratégiques. » Bravo pour l'exemplarité et surtout l’explication ! En fait, c'est plutôt faites ce que je dis mais pas ce je fais !

 

Un an après, monsieur le Maire, je regrette que vous n'ayez usé de la démocratie consultative que pour un coup de com' qui restera comme l'un des échecs retentissant de votre mandat avec les zones 30, alors que des sujets importants comme le PEX, la réalisation du quartier du Wacken, la bétonisation de la ville, la réalisation d'un tram sur pneus et j'en passe méritaient certainement des consultations bien plus larges et transparentes que celles organisées.

 

Ceci dit, vu la manière dont vous avez interprété le précédent résultat, il valait peut-être mieux ne demander l'avis de personne et la démonstration de notre collègue Pascal MANGIN est de ce point de vue éloquente, puisque manifestement vous n'en tenez absolument pas compte !

Situation financière du Racing Club de Strasbourg

 

 

Interpellation de Jean-Emmanuel ROBERT

 

Titre : Situation juridique et financière du Racing Club de Strasbourg

 

Conseil Municipal du 29 mai 2012

 

Monsieur le Maire, Chers collègues,

 

Le Racing Club de Strasbourg vient de gagner sur le terrain le droit d’évoluer la saison prochaine en CFA. Cette montée est toutefois conditionnée par la situation économique du club.

 

Aussi, je souhaite savoir s’il est possible de nous faire un point sur l’évolution du dossier du repreneur et de l’état réel des finances du club.

 

Je souhaite aussi que nous soit présenté les conclusions de l’audit du club, commandé le mois dernier.

 

D’avance, je vous remercie pour vos réponses.

 

Liens vers l'article des Dernières Nouvelles d'Alsace ICI

Le ministre en charge des affaires européennes, Bernard Cazeneuve, boude Strasbourg !

 

 

 

Plus que jamais obnubilé par la communication, Roland Ries s'était fendu d'un communiqué triomphaliste pour annoncer  avec fanfares et trompettes la venue à Strasbourg de Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux affaires européennes.

 

Ce dernier devait se rendre au Parlement Européen ainsi qu'à l'Hôtel de Ville. D'après Roland Ries, cette venue devait constituer une manifestation forte de l'attachement de l'État français au statut de Strasbourg en tant que siège du Parlement européen.

Finalement, nous découvrons que ce déplacement a été annulé à la dernière minute, remplacé par une rencontre à Paris.

 

Ce n'est pas bien grave pour le passage programmé à l'Hôtel de ville. Les élus conviés et même ceux qui ne l'étaient pas s'en remettront assurément.

En revanche, il est surprenant que le ministre délégué aux affaires européennes fraichement nommé rate la session du parlement européen, qui se tient pourtant cette semaine à Strasbourg, lui préférant des activités parisiennes.

 

Après la politique de la chaise vide menée par François Hollande lors du discours de Barack Obama devant l'OTAN, voici venue le temps de l'absence à Strasbourg du ministre en charge de l'Europe.

 

Il y a mieux comme débuts d'autant qui ces ratés nuisent à l'image de la France au sein des instances européennes et illustrent le peu de cas fait à Strasbourg et l'Alsace par le nouveau gouvernement.

 

J'invite fortement  Roland Ries à sensibiliser les membres du gouvernement "Ayrault" sur l'importance de la place de Strasbourg au sein de la vie européenne que Bernard Cazeneuve semble de toute évidence méconnaitre.

Yves Bur : Le panache au service de l’intérêt général!

 

 

 

Le courage en politique, beaucoup en parlent mais peu le mettent en pratique.

 

A l'instar de Nicolas Sarkozy, ce n'est pas le cas d’Yves Bur qui depuis ses débuts sait faire preuve de cran et d’audace.

 

Il n’hésite pas à défendre des positions parfois impopulaires, comme sur le tabac, mais qui vont dans le sens de l’intérêt général. Ancien grand fumeur, je lui dois d’ailleurs en grande partie mon affranchissement…

 

En annonçant sa décision de passer le flambeau à Sophie Rohfritsch, femme d’expérience et d’avenir dans le département, Yves Bur agit une nouvelle fois avec panache dans l’intérêt de son mouvement et de sa circonscription !

 

Il assure une transition qui aurait pu s’avérer compliquée à droite et reconnait par ce geste la qualité des générations montantes pas toujours exploitée par notre mouvement.

 

Sa décision de rester impliqué dans les affaires de sa commune et de la CUS constitue également une bonne nouvelle.

Notre génération a besoin de personnes comme lui pour la guider et l’appuyer.

 

Chapeau bas, Yves !  

François Hollande élu : ma réaction

 

51.62% des Français ont élu hier François Hollande comme nouveau Président de la République.

 

Avec cette élection, le PS et ses alliés dirigent désormais la Présidence de la République, le Sénat, 21 régions métropolitaines sur 22, 60 départements sur 100, 14 très grandes villes sur 20, 14 Communautés Urbaines sur 16 et 183 villes de plus de 30 000 habitants sur 307.

Ils ont quasiment tous les pouvoirs et n’ont désormais plus aucune excuse pour se défausser sur d’autres.

Ils ont dès à présent une obligation rapide de résultats surtout au regard de la crise budgétaire, financière et monétaire que traversent la France et l’Europe. Cette crise n’a marqué aucune pause durant cette campagne.

 

Sur un plan plus local, Roland Ries tablait, au soir du premier tour, sur un résultat identique pour le Parti Socialiste à celui obtenu lors des dernières élections municipales. Je relève qu’en définitive, le PS réalise quatre points de moins qu’en 2008 signe que notre campagne de proximité et de terrain a porté ses fruits.

 

Enfin, l’organisation du scrutin à Strasbourg m’a beaucoup interpellé et mérite à mon sens d’être améliorée avant les prochaines échéances.

Beaucoup de procurations n’avaient pas été enregistrées alors que les démarches administratives avaient été faites dans les règles.

Certains de nos concitoyens ont été radiés des listes électorales sans qu’ils en soient informés. Ils ont ainsi été privés de leur droit de vote au minimum pour l’année 2012, année importante s’il en est.

Certains bureaux de vote n’étaient pas organisés selon les règles et usages.

Comment cela a-t-il été possible dans la 7ème Ville de France et Capitale Européenne ?

Photos

Retrouvez-moi sur Facebook

  • La Taverne Française - Strasbourg - Journal des spectacles
    La Taverne Française - StrasbourgJournal des spectaclesLe bar «La taverne Française» se situe entre les arrêts de tram Gallia et République, à Strasbourg. La Taverne Française 12 rue de la Marseillaise 67000 Strasbourg Tel : 03 88 24 57 89. Agrandir le plan. Commentaires. Il n'y a actuellement aucune ... […]
  • Strasbourg cherche toujours son pigiste - Eurosport.com FR
    Strasbourg cherche toujours son pigisteEurosport.com FRStrasbourg s'est mis en quête d'un pigiste médical, qui peut être non-JFL. Mais deux semaines après l'annonce de la blessure de son pivot français, la SIG n'a toujours pas trouvé de nouveau joueur. "C'est compliqué. On a assez peu d'argent et on a ...Le Limoges CSP de r […]
  • Grandes écoles: rapprochements et fusions en série - Le Monde (Blog)
    Grandes écoles: rapprochements et fusions en sérieLe Monde (Blog)Pour l'EM Strasbourg et l'ESC Rennes, il s'agit d'abord de rapprocher leurs concours puisque les deux établissements proposeront dès cette année aux candidats issus de classes préparatoires une inscription commune aux épreuves écrites du concours ... […]
  • Pronostic Limoges - Strasbourg - meilleuresCotes.com
    Pronostic Limoges - StrasbourgmeilleuresCotes.comAujourd'hui à 20h30, Limoges affronte Strasbourg dans le cadre de la Pro A. meilleuresCotes.com vous propose ses conseils pour faire votre pronostic et bien parier sur Limoges - Strasbourg. Nous vous proposons le comparateur de cotes de ce match. […]
  • Fitch a les clefs du succès - Le Figaro
    Le FigaroFitch a les clefs du succèsLe FigaroStrasbourg a mis le temps pour dénicher le «successeur» de Rashad McCants. Mais les habitués du Rhénus ne devraient pas être déçus d'avoir attendu… La SIG annonçait en effet l'arrivée de Gerald Fitch il y a un peu plus de trois semaines, soit un mois ...et plus encore » […]