Archives mensuelles : février 2011

Halte à l’affichage sauvage !

 

Question d’actualité de Jean-Emmanuel ROBERT

Titre : Panneaux Expression libre

Conseil Municipal du 28 Février 2011
 

A voir en vidéo en cliquant ICI 

 

 

Monsieur le Maire,

J'ai une question d'actualité courte à formuler.

Le 1er février dernier, notre collaborateur a sollicité votre directeur de cabinet, puisque nous n'avons pas le droit de nous adresser directement aux services, afin de savoir si l'implantation de nouveaux panneaux d'expression libre avait été réalisée comme promis l'année dernière par votre premier adjoint et s'il était possible de nous communiquer, ainsi qu'à toutes les sensibilités politiques les plans d'installations de ces nouveaux panneaux.

J

e vous rappelle que l'objectif est de lutter efficacement contre l'affiche sauvage en augmentant l'offre d'affichage légal.
A ce jour, nous n'avons toujours pas réceptionné la moindre réponse à cette demande malgré une relance.

En pleine campagne électorale ce n'est pas la panacée d'autant que l'affichage sauvage commence à fleurir en ville, comme vous pouvez le constater sur ces deux photos prises à la Meinau.

Est-il possible, dans l'intérêt de notre collectivité, de communiquer rapidement à toutes les formations politiques mais aussi aux associations, aux organisateurs d'évènements, et à tous ceux qui seraient amenés à avoir recours à cet affichage, les nouveaux emplacements ?

Je vous remercie. 

 

Pour un Conseil uni d’Alsace

Faire « la chasse au gaspi », innover et faire des économies doit être notre objectif pour les années à venir. Gérer dans la modération.

C’est la raison pour laquelle je m’engage résolument pour la création d’une collectivité unique (regroupement des Conseils généraux du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Région).

A la clef, une fiscalité plus juste et plus stable, moins d’élus, moins de dépenses de fonctionnement, des agents plus efficaces et mieux formés, mais surtout, une collectivité alsacienne mieux identifiée. A l’occasion du référendum programmé à l’automne où vous pourrez vous exprimer, résolument je voterai « oui ».

Certaines collectivités locales ont pris la fâcheuse habitude de recourir systématiquement à la feuille d’impôt pour équilibrer les budgets. Parfois pour des dépenses d’investissement qui sont nécessaires (écoles, gymnases, collèges, entretien des routes, maison d’accueil pour nos aînés…) mais souvent aussi pour des dépenses de fonctionnement inutiles. Le changement très coûteux de la charte graphique de la Ville de Strasbourg et de la CUS (logo, papier à en-tête, carte de visite des élus…) en est un exemple parmi d’autres.

Il est temps que l’on apprenne à dépenser différemment et que notre Alsace redevienne audacieuse !  

Vidéosurveillance dans le quartier

 

 

Depuis plusieurs semaines, vous avez été nombreux, à la Montagne Verte comme à Koenigshoffen, à me solliciter afin de savoir si ou ou non, le quartier sera équipé d’un dispositif de vidéosurveillance, promis régulièrement par le représentant dans la municipalité depuis 2008.

Afin d’en avoir le cœur net, j’ai sollicité le président de la CUS, Jacques Bigot, pour connaître ses intentions en la matière. A travers sa réponse, ce dernier m’a confirmé les déclarations de l’Adjoint au Maire en Charge de la Sécurité mais aussi celles de Roland Ries : Il n’y aura aucune extension de la vidéosurveillance dans la CUS y compris à la Montagne Verte et à Koegnigshoffen contrairement aux promesses de l’adjoint de quartier.

Décidément, nous sommes bien les parents-pauvres de l’action municipale qui ne jure que par le béton !

Conseil de communauté du 18 février 2011
Interpellation portant sur le dispositif de vidéosurveillance de la CUS.

Monsieur le Président,
Chers collègues,

Le 3 février dernier dans la presse locale, notre collègue en charge de la sécurité à la ville de Strasbourg a rendu publique des éléments de l’étude d’impact de la vidéosurveillance pour la CUS, validée le 12 juin 2009 par le conseil de CUS. Les résultats de cette étude avaient déjà été présentés au CISPD, en décembre dernier. Serait-il possible de nous les faire également parvenir conformément à ce qui avait été voté en 2009 ?

D’après les éléments relayés par la Presse, son impact dans le cadre de la lutte contre la délinquance serait donc incontestablement positif.

Mieux encore, d’après le cabinet Althing en charge de cette étude, la vidéosurveillance n’aurait occasionné aucun transfert de la délinquance dans les secteurs non équipés contrairement à ce que certains redoutaient.

On comprend ainsi mieux pourquoi 65 % de nos concitoyens sont favorables à ce dispositif.

Aussi, au regard de ce bilan qui semble excellent, je souhaite connaitre vos intentions quant à l’extension de la vidéosurveillance dans les secteurs de la CUS qui en sont encore dépourvus et qui en auraient besoin?
J’ai bien noté qu’il avait été annoncé en février 2010 la fin des extensions mais je vous demande de bien vouloir revoir cette position en faisant preuve en la matière de pragmatisme. Il s’agit en l’espèce de mieux protéger nos concitoyens et pas de faire plaisir à tel ou tel membre ou groupe de notre assemblée.

Enfin, un évènement récent et douloureux vient poser la question de la durée de conservation des images pour l’instant fixée à 96 heures pour la CUS.
Il me semble qu’il serait intéressant de pouvoir débattre entre élus mais aussi avec les professionnels de la sécurité publique et les membres civils du comité d’éthique, de la possibilité d’étendre cette durée de conservation des images autorisées actuellement par les textes règlementaires au maximum jusqu’à un mois.
Une telle évolution devrait permettre à l’avenir de donner davantage de temps aux enquêteurs pour faire progresser des affaires difficiles.

Naturellement, il ne faut pas agir dans l’urgence, à vif mais ce débat mérite d’être mené.

Nous devons prendre notre temps pour déterminer si oui ou non cette durée de conservation des bandes doit être accrue et si oui, de combien elle devra l’être pour qu’elle soit davantage efficace tout en étant acceptable pour tous.

Je vous remercie pour vos réponses. 

 

Sylvie Hausser « Jean-Emmanuel ne nous décevra pas ! « 

Née en 1955 à Strasbourg, Docteur en Chirurgie Dentaire, diplômée de la Faculté de Strasbourg, je suis titulaire, en Association, de mon Cabinet Dentaire à La Montagne Verte. Attachée à mon quartier, j’ai choisi de résider à Koenigshoffen.
Jusqu’à présent, je n’avais jamais songé à me présenter à une élection ou simplement à militer. Les élections, comme la très grande majorité des Français,  je les suivais à travers les médias. Parfois, j’allais même voter à reculons tant j’avais du mal à trouver un candidat qui me convienne.

Les hasards de la vie m’ont amené à rencontrer Jean-Emmanuel à plusieurs reprises.

La passion qui l’anime, la foi dont il fait preuve dans ce qu’il entreprend mais surtout sa capacité à écouter les autres, par delà les différences, m’ont toujours impressionnée.

Je suis admirative dans sa capacité à s’occuper à la fois de sa petite famille, de son adorable petite fille mais aussi des habitants.
On sent qu’il aime le contacte avec les autres, qu’il aime apporter des réponses à nos petits tracas quotidiens comme aux plus importants.

Il se montre profondément humain face aux situations difficiles qui se présentent à lui.

Dans mon métier, nous sommes amenés à rencontrer des personnes qui se trouvent dans une extrême précarité, qui ont besoin d’aide et d’un suivi sérieux. C’est d’intermédiaires comme Jean-Emmanuel dont nous avons besoin. Il ne tient pas un discours qu’on a envie d’entendre, il ne fait pas de promesses qu’il sera incapable de tenir mais il met toute son énergie à essayer de faire bouger les choses, avancer les dossiers. Parfois ça fonctionne, parfois cela est plus compliqué mais il ne lâche jamais.

Quand il m’a demandé d’être sa suppléante, j’ai été extrêmement surprise. Je pensais qu’il ferait appel à des professionnels de la politique plutôt qu’à une femme comme moi. J’ai longuement hésité mais son dynamisme et son énergie m’ont rapidement convaincue de lui apporter mon aide, même modeste.

Je suis persuadée que si, comme moi, les habitants de notre quartier lui accordent leur confiance, il ne nous décevra pas et qu’il saura agir avec sagesse dans l’intérêt de tous.

Sylvie Hausser
Suppléante

Défendre le Parc naturel Urbain !

Le député Armand Jung s’est engagé il y a quelques années en faveur d’un Parc Naturel Urbain au cœur de notre quartier, entre la route des Romains et la route de Schirmeck.

J'ai immédiatement souscris à ce projet qui visait à préserver la nature au cœur de la Ville. Toutefois on a bien du mal aujourd'hui à en voir les premières réalisations.

En effet ces espaces verts importants doivent être protégés mais aussi aménagés.

Protégés de la bétonisation rampante mise en œuvre par l’actuelle municipalité et ses représentants. Comme beaucoup d’habitants, je suis fortement opposé aux constructions programmées sur l’ancien site Quebecor mais aussi rue de la Chartreuse.

Aménagés pour offrir à la fois des activités ludiques mais aussi culturelles aux Strasbourgeois. Beaucoup d’espaces sont d’ores et déjà consacrés aux sports, à la promenade, aux enfants. Il reste toutefois beaucoup à faire pour donner aussi un intérêt culturel à ce parc.

Nous avons tant d’artistes locaux qui pourraient apporter une touche originale et moderne à ces nombreux espaces en jouant sur la nature, sur l’eau et la vie qui s’organisent autour. Le CEEAC ou les FRAC ont déjà démontré leur savoir-faire en la matière. Pourquoi ne pas leur confier une mission en faveur de notre Parc ?

Je m’engage à défendre l’intégrité de ce parc naturel urbain mais aussi à lui apporter une touche culturelle car notre quartier ne doit pas être le parent pauvre de la culture à Strasbourg !

Circulez (lentement) il n’y à rien à voir !

La décision unilatérale et prise en catimini par Roland Ries, de transformer Strasbourg en une gigantesque zone 30, à l’exception de quelques axes, constitue une véritable marque de mépris à l’encontre des conseils de quartier, des forces vives mais aussi des élus du conseil municipal.

Personne n’a été consulté en amont de cette décision, déjà définitive à en croire le tapage médiatique fait autour.

En guise de concertation, on nous promet l’envoi d’un courrier-questionnaire rédigé exclusivement par Roland Ries et ses proches donc en l’absence de tout débat contradictoire, comme cela est de mise dans n’importe quelle démocratie. 

On ne sait pas qui recensera les retours des courriers, les réponses des électeurs et qui finalement annoncera le résultat de ce prétendu "sondage". Enfin si, nous savons, ce sont Roland Ries et ses amis. C’est dire la fiabilité d’une telle usine à gaz dépourvue du moindre contrôle.

La forme est déplorable mais le fond l’est tout autant.

Alors qu’un tel dispositif aurait besoin d’une analyse fine sur l’ensemble du territoire de la ville et de mesures adaptées à chaque situation en concertation avec les habitants et les forces vives de chaque secteur, Roland Ries va  imposer brutalement une zone 30 sur toute la ville et déterminer arbitrairement quels seront les rares axes à demeurer à 50km/h.

OUI, il y a des secteurs résidentiels, des abords d’écoles, des rues fortement piétonnes et cyclistes qui mériteraient de passer en zone 30 et peut-être même en zone 10 mais NON, il ne faut pas appliquer une telle mesure aveuglément sur toute la ville !

Je solliciterai Roland Ries sur cette question lors du prochain conseil municipal.  

Enfin, si Roland Ries ne compte interroger que les 140 000 électeurs et non les 272 000 résidents strasbourgeois, je l’invite alors à faire l’économie de son pseudo sondage en saisissant l’occasion des élections cantonales (qui concernent 6 cantons sur 10 à Strasbourg) pour organiser un large débat sur la question et consulter les électeurs strasbourgeois de manière réellement démocratique, en toute transparence, c'est-à-dire dans les urnes à travers un référendum local, seul dispositif à entrer dans un cadre légal !
De plus, la concomitance d’une telle consultation le jour des élections cantonales permettra de réduire considérablement le coût de ce référendum

Que Roland Ries se le dise, nous ne nous laisserons pas enfermer dans son « circulez (lentement) il n’y à rien à voir ! »

Jean-Emmanuel ROBERT
Conseiller Municipal et Communautaire de Strasbourg

Il faut préserver notre patrimoine !

Cela fait des années que j’observe des joyaux de notre ville dépérir ou carrément être remplacés par des bâtiments « béton » qui ne dégagent par la moindre humanité. 
 
Par le passé, nous avons perdu trop de joyaux. Le cas de la maison rouge en est le parfait symbole mais, même au sein de nos quartiers, des bâtisses qui avaient du sens, qui avait une âme ont été rasées. 
A Koenigshoffen, c’est par exemple le sort qui fut réservé à la Halle Gruber, célèbre salle des fêtes de l’ancienne brasserie Gruber. Elle était d’une architecture « art nouveau ». Promise à la destruction, elle fut finalement démontée pour être reconstruite à Obernai, grâce à l’intervention de l’architecte Paul Maechel.
25 après, tout le monde s’accorde à dire qu’il manque de tels équipements à Strasbourg. 25 ans après, on parle toujours de récréer de tels lieux de vie et de rencontres. Il est par exemple prévu de créer une salle des fêtes dans le projet d’aménagement de l’entrée de Koenigshoffen.
 
Il faut à l’avenir empêcher que de telles erreurs ne se reproduisent. Chaque projet doit être analysé méticuleusement pour les éviter ! 
 
Comme beaucoup d’entre vous, je suis très attaché à la préservation de notre patrimoine, de son histoire, de l’âme qu’il dégage. Pourquoi ne pas mettre en place une aide spécifique pour notre quartier qui permettrait la réhabilitation des façades des bâtiments anciens en complément des aides existantes pour les mises aux normes environnementales ? Une telle politique permettrait à la fois d’améliorer considérablement notre cadre de vie tout en donnant du travail aux entreprises locales. 
Un tel dispositif existe déjà pour le secteur sauvegardé du centre ville. La ville et le département subventionnent à hauteur cumulée d’environ 20% des dépenses, l’entretien et le ravalement des bâtiments présentant une architecture ou des caractéristiques intéressantes. 
Dans cet esprit, je propose que ce dispositif soit étendu aux quartiers de Koenigshoffen, de la Montagne verte et de l’Elsau, qui en ont le plus besoin aujourd’hui à Strasbourg. 
 
Il y a tant de bâtisses extraordinaires dans nos quartiers qu’il est du devoir de nos collectivités de tout faire pour préserver ce patrimoine notamment en aidant financièrement les propriétaires qui le souhaitent à refaire les façades des bâtiments intéressants. 

Jean Emmanuel Robert en campagne

Après la démission inattendue de notre Conseiller général Armand JUNG, qui n’a pas souhaité aller au bout du mandat que vous lui avez confié en 2008, des élections auront lieu les 20 et 27 mars prochains à l’Elsau, à la Montagne Verte et à Koenigshoffen.

Bien que n’étant pas de la même sensibilité politique, je salue de manière républicaine son engagement au cours des 23 dernières années.

Vous allez maintenant devoir choisir un nouveau Conseiller général.

Pour mettre à votre service mon expérience de Conseiller municipal siégeant dans l’opposition et mon désir d’agir, j’ai souhaité être candidat à cette élection de proximité.

Découvrez le sens de mon engagement  en téléchargeant ce document.

.

Photos

Retrouvez-moi sur Facebook

  • La Taverne Française - Strasbourg - Journal des spectacles
    La Taverne Française - StrasbourgJournal des spectaclesLe bar «La taverne Française» se situe entre les arrêts de tram Gallia et République, à Strasbourg. La Taverne Française 12 rue de la Marseillaise 67000 Strasbourg Tel : 03 88 24 57 89. Agrandir le plan. Commentaires. Il n'y a actuellement aucune ... […]
  • Strasbourg cherche toujours son pigiste - Eurosport.com FR
    Strasbourg cherche toujours son pigisteEurosport.com FRStrasbourg s'est mis en quête d'un pigiste médical, qui peut être non-JFL. Mais deux semaines après l'annonce de la blessure de son pivot français, la SIG n'a toujours pas trouvé de nouveau joueur. "C'est compliqué. On a assez peu d'argent et on a ...Le Limoges CSP de r […]
  • Grandes écoles: rapprochements et fusions en série - Le Monde (Blog)
    Grandes écoles: rapprochements et fusions en sérieLe Monde (Blog)Pour l'EM Strasbourg et l'ESC Rennes, il s'agit d'abord de rapprocher leurs concours puisque les deux établissements proposeront dès cette année aux candidats issus de classes préparatoires une inscription commune aux épreuves écrites du concours ... […]
  • Pronostic Limoges - Strasbourg - meilleuresCotes.com
    Pronostic Limoges - StrasbourgmeilleuresCotes.comAujourd'hui à 20h30, Limoges affronte Strasbourg dans le cadre de la Pro A. meilleuresCotes.com vous propose ses conseils pour faire votre pronostic et bien parier sur Limoges - Strasbourg. Nous vous proposons le comparateur de cotes de ce match. […]
  • Fitch a les clefs du succès - Le Figaro
    Le FigaroFitch a les clefs du succèsLe FigaroStrasbourg a mis le temps pour dénicher le «successeur» de Rashad McCants. Mais les habitués du Rhénus ne devraient pas être déçus d'avoir attendu… La SIG annonçait en effet l'arrivée de Gerald Fitch il y a un peu plus de trois semaines, soit un mois ...et plus encore » […]